Egalité en action, parité en évolution

La mixité et la parité

La mixité et la parité sont un souci constant de nos modes de travail coopératif, à tous les échelons de notre organisation. Depuis 2004 une formation continue des enseignants a été impulsée par APRENE : « égalité des chances ». Elle visait, à un moment où cette thématique émergeait à peine dans la société, à rassembler enseignantes et enseignants autour d’une réflexion multiforme en commençant par définir et clarifier les termes (égalité, genre, discriminations…), puis en identifiant les différents types de discriminations, les espaces d’action (école, cour, matières, statuts et fonctions), et les accompagnements nécessaires au changement.

Au congrès de Nîmes juin 2007, une communication en séance pleinière a permis de partager et de débattre de ce cheminement, qui continue aujourd’hui dans les formations initiales et la formation continue « dis-parièrs ».

Au niveau de la direction d’Aprene, une parité s’observe, et ce, depuis qu’a été pensé le passage d’une direction à une codirection: quatre, puis six codirecteurs ou codirectrices assument cette responsabilité, et depuis 2023, on compte 4 hommes et 2 femmes. L’équipe formatrice (paissels ajudaires), quant à elle, a toujours été formée de façon mixte, et les responsabilités en son sein ont pu être distribuées selon le même principe (le conseil coopératif de l’équipe permettant en permanence d’affiner et améliorer la situation si nécessaire). Un tel respect de la mixité et de la parité est scrupuleusement transmis à hauteur des stagiaires, dans l’organisation concrète de leurs groupes par promotion, et dans les contenus de leur formation. Enfin, dans la partie de formation continue, un même souci de mixité est observé. Ceci illustre à la fois un déséquilibre encore prégnant, mais aussi le souci que nous avons de travailler les facteurs de blocage pour l’engagement des femmes dans les fonctions de direction : à l’image de la société, notre équipe doit sans doute connaître une amélioration (structurelle autant que statistique) de cette parité de genre dans l’accès aux différents niveaux de responsabilité. C’est l’une des orientations majeures de notre réflexion et de notre pratique.